The Web Conference 2018 à Lyon, ce qu'il faut retenir

5 jours de conférences, des milliers de visiteurs venus du monde entier : The Web Conference, qui s’est déroulée à Lyon du 23 au 27 avril 2018, a été riche en échanges et en conférences autour du Web. Emmanuel Guyot, notre directeur technique, vous résume l’essentiel.

Les conférences sur le Web se sont enchaînées durant 5 jours à Lyon
© UdL / Insight-Outside / INRIA Sébastien Ferraro

Les initiateurs et les acteurs forts du web très critiques sur l’évolution du web

Depuis Sir Tim Berners-Lee, le principal inventeur du web, Vinton Cerf, le co-inventeur du protocole Internet, jusqu'aux grands acteurs du web tels qu'Amazon, eBay, Facebook, Qwant…tous se questionnent sur le devenir du Web lors de cette conférence. Ensemble, les discussions vont bon train et leur préoccupation apparait pour réorienter le web afin de réduire les dérives constatées aujourd'hui comme :

  • la déinformation,
  • les abus sur la vie privée,
  • la perte de la notion d'appartenence de ces informations privées.

Cette réorientation vise ainsi à revenir sur les valeurs initialement souhaitées : liberté, partage, ouverture.

Lors d'une autre session pleinière, le sujet des « privacy policy » revient, notamment avec Lorrie Faith Cranor. Ces conditions d'utilisation, qui sont imposées unilatéralement par les sites sans réel souci de les rendre compréhensibles par tous, constituent un pan important du respect des droits de chacun, surtout à l'heure du RGPD. Leur acceptation en aveugle conditionne bien souvent l'enregistrement, sur nos comptes (réseaux sociaux, outils d'analyse statistiques, ...), d'informations telles que notre intérêt pour tel sujet, notre comportement, ... et provoque par la suite l'affichage de publicités, ou plus généralement de contenus, plus ou moins ciblés.

Là encore, la reprise en main par chacun de ce qu'il accepte ou pas est importante et peut passer par l'évolution du Web au travers de normes et d'outils qui permettraient de rendre intelligibles ces conditions et d'appliquer automatiquement l'orientation souhaitée.

L’intelligence artificielle, aujourd’hui incontournable dans le Web

Autre sujet phare de The Web Conference, c'est l'intelligence artificielle : Ce domaine se développe très fortement et touche également au Web. Sur ce sujet, à nouveau et au delà de ce qu'il est possible d'en faire, se pose la question de la responsabilité : A qui appartient une intelligence qui a été construite sur les données issues de sites ayant chacun ses propres mentions légales ? Qui est responsable de cette intelligence et de ses conséquences ?

En effet, pratiquement systématiquement, l’intelligence artificielle apprend de nos données publiées directement sur le web (contenus proprement dit) mais potentiellement aussi de données personnelles (navigation, informations personnelles, intérêts déclarés ou déduits…) et, de ce fait, cela pose un certain nombre de questions, sans réponse aujourd’hui.

Cela ne remet pas en cause le modèle de l'intelligence artificielle qui apporte beaucoup et est devenu incontournable, mais montre le soucis de prendre du recul sur l'exploitation de toute cette masse d'information disponible afin d'éviter de futurs travers.

Petit clin d'œil de Vinton Cerf sur les interfaces vocales

Lors de la présentation faite sur Alexa, l’assistant d’Amazon, l’interface vocale a été présentée par Ruhi Sarikaya comme l’avenir en général de nos interfaces Homme/Machine. En réaction à cette intervention, Vinton Cerf a indiqué, sous forme de clin d'œil, que cela nécessiterait surement d'y réfléchir un peu plus : En imaginant tout le monde parlant à son mobile, ce serait un vrai capharnaüm dans ses salles de cours.

Cette réflexion est à généraliser à tout lieu partagé, notamment au monde professionnel et à ses open spaces. Vous avez dit vie privée ?...

A la une

Ce qu'il faut retenir de The Web Conference 2018

En savoir plus

ads-COM : Agence Web Orléans

15 rue de la Bourie Blanche
45000 Orléans
02 38 21 55 21

Nous contacter par mailNous écrire ads-COM - Facebook